Entrevue avec l’auteure jeunesse Carole Dion

5 septembre 2013

Comment en êtes-vous arrivée à parler de l’intimidation? Aviez-vous un but précis lorsque vous aviez décidé d’aborder ce thème?
MagalieCouverture72dpi

L’intimidation et le taxage sont des sujets très pertinents, ils font parler d’eux abondamment ces temps-ci, même s’ils ont toujours existé.  Le taxage est une forme d’intimidation, mais il est un degré au dessus, puisqu’il s’accompagne de vols d’objets de toutes sortes.

 

Quel est le message (ou les messages) que vous voulez véhiculer dans votre roman «Magalie sur la piste du taxeur»?

 En fait il y en a deux :

 1o : les témoins de taxage doivent venir en aide aux victimes en dénonçant le ou les coupables, puisqu’il est plus facile pour eux de le faire que pour les victimes.

2o : le taxeur a lui aussi besoin d’aide, comme le pressent William au chapitre dix-neuf du roman « Magalie sur la piste du taxeur ».

 

Quelles ont été vos sources d’inspiration pour le personnage de Magalie?

 Je voulais créer une héroïne curieuse et débrouillarde, mais qui possède aussi des défauts, comme nous tous. Sa curiosité l’amène à être téméraire au-delà de la prudence, elle est orgueilleuse, elle accepte difficilement ses erreurs et elle a de la difficulté à pardonner, même à ses amis.

 

Qu’est-ce qui vous a mené à écrire des romans jeunesse?

 J’aime la lecture et les enfants; jumeler ces deux thèmes m’a amenée à écrire pour eux. De plus, je voulais tenir leurs esprits alertes, c’est ainsi que j’ai eu l’idée d’insérer des jeux dans les romans. Dans mon premier roman « Magalie et les messages codés », mes jeunes lecteurs, s’ils le désirent, peuvent tenter de décoder par eux-mêmes les messages avant de poursuivre leur lecture. Dans le second roman « Magalie sur la piste du taxeur », ils pourront tenter de jumeler des images. Mais attention : les bonnes réponses ne sont pas toujours les plus évidentes.

RSCN4164 (1)

 

 

Bonne lecture! -Carole Dion

Le roman jeunesse Magalie sur la piste du taxeur de Carole Dion sort en librairie le 25 septembre.

 

(Crédits photo: Myriam Bouchard)